ARTS APPLIQUES EN PERIL

Nous voici au pied du mur.

La reforme de la voie professionnelle rentre en application.
Les Arts Appliqués payent très cher cette réforme :

- 28h/an contre 41h/an aujourd’hui en enseignement obligatoire.
- 32% de baisse des heures en enseignement professionnel.
- Disparition dans certain champs professionnel de la discipline (on ne sait encore lesquels, cela ne saurait tarder)
- Enseignement de l’histoire de l’Art par les professeurs de Lettres.
- Baisse ou disparition des postes aux 3 concours Des Arts Appliqués…

Cela à pour conséquence des suppressions de postes.

1° Que vont devenir les professeurs sans poste ?
2° Comment assumer un nouveau référentiel complexe et complet avec la nouvelle grille horaire ?
3° Comment considère-t-on la Culture ? Doit-elle être réservée à une élite et ne plus s’ouvrir aux élèves de Lycée Professionnel ?

Nous, professeurs d’Arts Appliqués, sommes souvent isolés dans nos établissements scolaires.
D’où l’idée avec quelques collègues de créer un collectif en faveur de notre discipline.
Pour cela il faut que nous adhérions tous à cette démarche : nous ne sommes
« que » 3500 enseignants dans la discipline, alors faisons fusionner nos idées pour construire une défense : pétition, lettre à Darcos, aux professionnels des Arts Appliqués…

Ca UUUUUrge, toutes les idées sont bonnes, alors nous les attendons !

Voici notre blog créé pour l’occasion, il est notre principal lien pour rassembler les idées, les coups de gueule et de soutien et tenter d’agir.

25 Réponses à “ARTS APPLIQUES EN PERIL”

  1. Sarah EXPILLY dit :

    Je fais passer le message et je suis prête à me mobiliser ! Je suis enseignante à Lyon en métiers de la mode (bac AMA) et je passe de 5 heures à 1heure obligatoire !!!!!

  2. Amory véronique dit :

    Je viens de recevoir le message, je pense qu’il est en effet très important de réunir nos idées et forces pour lutter contre l’extinction des arts appliqués. Un collectif c’est bien, je souhaite m’y associer..

  3. Bloin Natacha dit :

    Il est grand temps de faire quelque chose pour sauver notre discipline et toute la culture qui va avec. Je m’associe entiètrement à vous pour créer ce collectif. C’est trop facile pour l’état de s’en prendre au « petite discipline » qui se retrouve souvent seule ou à deux dans un établissement.

  4. celine devaud dit :

    Le message est clair! il faut réagir. Enseignante contractuelle en LEP en région centre, je passe les concours Capes et PLP la semaine prochaine. J’avoue que la motivation est fragile!!!
    Je m’associe à vous pour la création du collectif.
    Celine devaud

  5. westray aurélia dit :

    Bonjour à tous!
    Comme vous avez pu le constater dans vos établissements respectifs, la DHG tombe comme un couperet sonnant la mort prochaine de notre matière.
    Nous savons tous pertinemment qu’un jour futur, nous seront considérés comme une matière optionnelle au même titre qu’ont pu l’être les arts plastiques ou la musique au lycée général.
    Il me semble urgent d’agir et les moyens heureusement ne manquent pas. Il faut faire savoir à notre hiérarchie que nous ne sommes pas d’accord, résister aux injonctions probable et boycotter ce programme inapplicable avec les moyens qui nous sont donnés.

    Il ne faudra pas compter sur moi pour appliquer ce programme dés la rentrée 2009-2010 je continuerai à faire mon travail consciencieusement mais il est clair que l’heure hebdomadaire qui m’est donnée ne me permettra pas d’aborder:
    -l’histoires des arts
    -les trois domaines du design
    -les arts du son
    -le spectacle vivant
    -les arts visuels
    -le patrimoine

    Je ne cautionne aucunement ce gouvernement et cette politique de la culture au rabais. Je crois intimement que la culture est primordiale dans nos lycées, elle apporte ouverture, une certaine curiosité sur le monde. Elle offre la possibilité aux plus défavorisés d’accéder à d’autres domaines sociaux culturel. Elle permet aux élèves de s’interroger sur le monde, leur environnement, leurs choix, leur attitude de consommateur et susciter ainsi un certain regard critique. Nous sommes les acteurs permettant de générer une ouverture d’esprit dans ce système scolaire et l’espace de liberté permettant l’expression de chacun.
    Les arts appliqués ont le privilège d’être un tremplin à la re-motivation, une passerelle entre les savoirs, un moteur de projet, il suffit pour cela de voir le nombre de PAC étant à l’initiative d’enseignants d’arts appliqués.
    NE PERDONS PAS CELA.
    Je souhaite vous proposer de mettre en place une pétition (pour celles et ceux qui seraient d’accord pour suivre dans cette démarche) afin de faire connaître notre colère et notre désaccord. Cette dernière pourrait être transmise au recteur de l’académie. Nous pourrions également prendre contact avec les enseignants des autres académies pour générer un mouvement collectif national.
    Je ne vous cache pas que je suis plutôt pessimiste sur l’avenir de notre matière.
    IL FAUT AGIR ENSEMBLE, même si cela peut sembler vain pour certains, nous aurons au moins exprimé notre désaccord.

    Arrêtons de nous leurrer, nous savons pertinemment que ce gouvernement est en train de démonter le service public, priver ses citoyens de réflexion, de sens critique et nous contraindre à n’être que des exécutant dociles à l’avenir.

    Aurélia Westray
    Professeur d’Arts Appliqués
    LP Casanova prêt à porter et maroquinerie GIVORS académie de Lyon

  6. Christine Marty Veyret dit :

    Il faut effectivement se mobiliser !
    Quelqu’un a-t-il mes moyens de mettre en place une pétition en ligne ? Je ne sais pas faire cela !

    En attendant, soyez vigilants dans vos établissements : la DHG vient d’arriver, et dans les nouveaux horaires de Bac pro 3 il y a un volant de 152 h à distribuer aux lettres, hist-géo, langues et arts appliqués, au bon vouloir des chefs d’établissement, ce qui correspond environ à 50h/an/niveau, soit 2h/hebdo par classe.
    Il faut que les arts appliqués en exigent au moins le quart, sans léser les collègues, ce qui donne déja 1,5h par classede bac. Ce n’est pas 2h, mais c’est mieux que 1 !
    La commission permanente doit assister le chef d’établissement pour la répartition de la DHG, et c’est le conseil d’administration qui valide cette répartition. Veillez à bien vous faire représenter, investissez-vous !

    Christine Marty Veyret, (Arzap)
    Professeur d’arts appliqués
    LP Magenta Villeurbanne

  7. nourrisson dit :

    Ok pour la pétition en ligne.

    A penser aussi:
    - la rétention des notes
    - la grève le jour des surveillances d’examens
    - l’usage de la partie appréciation du bulletin comme d’une tribune

    J-B
    Professeur d’Arts Appliqués
    LP Henaff Bagnolet

  8. magniez fabienne dit :

    On nous annonce la gratuité des musées, c’est super!! mais hélas ce sont toujours les mêmes qui iront puisque notre discipline s’étiole dans ces lycées qui en ont le plus besoin !! je suis très triste mais je veux garder espoir car cela ne peut pas se passer comme ça!!

  9. LEMOINE Valérie dit :

    Je trouve absurde que l’enseignement de l’histoire des arts revienne aux profs de lettres car il me semble qu’enseigner les arts appliqués implique quasi quotidiennement de faire de l’histoire de l’art alors ou est la logique ???

    Il est important que les arts appliqués soient préservés car, pour ma part, j’enseigne dans le 94 en zone sensible et c’est souvent seulement à travers notre matière que nos élèves ont accès à une approche des arts et du design

    Valérie LEMOINE Lycée Samuel de Champlain (Chennevières 94)

  10. Bigot Thierry dit :

    Ah oui la gratuité des Musée ! ils sont pléthoriques dans nos pampas, on est vachement content. On en a des chouettes par chez nous. Perso, j’ai choisi la rue comme leiu d’observation, il y a de tout en ce qui concerne les zarza , du plus moche au plus laid, mais d’oeuvres il n’y en a pas tripette.Et avec la suppression de la taxe d’apprentissage les voyages à Panam se feront en stop.

    Heureusement qu’il y a l’Internet qui est ravitaillé par les corbeaux dans l’académie de Poitiers. La misère s’installe dans tous les sens du termes sur tout le territoire, il n’y a que notre programme qui excelle de richesses !

  11. Daudier Corinne dit :

    Avec vous!
    Nous attendons des nouvelles de la reforme du BTS en Economie Sociale Familiale et il semble qu’elles ne sont pas très bonnes non plus.
    Ces professionnels et conseillers de la gestion du quotidien (alimentation, habillement, aménagement des locaux, santé-hygiène) trouvent dans les arts appliqués un soutien précieux pour la création de supports d’information, le conseil vestimentaire, la proposition d’aménagement adéquat… et je suis très fière, grâce l’étendue du champ d’application des arts appliqués de pouvoir les aider concrètement sur le terrain social… J’espère encore pouvoir le faire à la rentrée… et dans quelles conditions?..

    Corinne Daudier
    Enseignante en BTS ESF
    Auteur du manuel Arts Appliqués
    collection ESF édition Lavoisier

  12. Marie-Lou Darien dit :

    Bonjour,

    La lecture de tous vos messages me donne l’impression d’un grand cri de désespoir qui me fait froid dans le dos…
    Je viens donc à mon tour me joindre à vous et donner mon témoignage en confirmant ce qu’écrit Christine Marty Veyret plus haut à propos du « bon vouloir des chefs d’établissement ».

    J’occupe un poste à profil d’arts appliqués aux métiers dans un petit LP de 250 élèves, nous sommes deux profs d’Arts Appliqués et la DHG est tombée sans aucun changement dans la dotation horaire globale de notre matière : 2h à 4h pour les classes de bac pro à « profil » et une heure pour les autres sections.
    Je sais que cela a été possible grâce aux qualités humaines du proviseur de mon lycée qui a tenu à ce que tous les postes (et heures) soient maintenus pour la rentrée 2009.
    Des heures ont été récupérées dans la dotation du domaine professionnel, et une répartition équitable à été faite quant aux heures « volantes » souvent attribuées aux profs de français/histoire, aux PPCP et heures de soutiens.
    La dotation horaire de notre matière peut donc être totalement différente selon le chef d’établissement (et même si j’ai eue la chance de passer aux travers du filet pour la rentré prochaine, je sais que cela n’est pas définitif!).
    Il me semble donc que nous pourrions aussi exercer une (des) action(s) à l’intention des chefs d’établissement, mettre sur papier tout ce que notre matière apporte à un établissement en opposition à tout ce que nous ne pourrions plus faire avec 50% de temps en moins ; et aussi de retenir l’idée de plusieurs d’entre vous qui évoquaient l’idée de montrer des travaux d’élèves en les impliquant dans la création graphique de flyers avec des slogans du genre « Pensez-vous qu’une heure d’AA par semaine suffirait à me donner les moyens de faire ça!? », etc…

    Courage à tous!

    marie-lou darien
    Professeur d’Arts Appliqués
    LP Haubtmann, Saint-Etienne (42)

  13. christelle dit :

    Merci Christine pour l’info concernant les fameuses 152 h à ventiler….le tout est de se mettre d accord avec les collègues sans déshabiller Paul pour habiller Jacques ! Etant donné que les Arts Ap. interviennent dans de nombreux projets, PPCP et autres, il sera « aisé » de faire valoir notre discipline auprès de nos chef d’établissement. Mais cela risque de mettre la zizanie dans les équipes, et si l’on veut monter des projets,c’est quand même mieux de s’entendre!!! . Alors, quand mettez vous cette pétition en ligne??? (Je me sens un peu isolée)

  14. contractuelle ... dit :

    Erreur: pour ma part et en reconsultant ce qui nous a été annoncé par les syndicats ce n’est pas -32°/ d’heures mais -53°/ d’heures
    au lieu de 6H (bep +BAC) on passe à 3H (BAC pro3ans) et avec l’allongement des PFE ça fait moins 53°/ !!!
    c’est pire que ce que vous annoncer

  15. angèle 93 dit :

    Le nouveau référentiel avait été rédigé pour que l’on insiste sur le fait que 2H/sem étaient plus que nécessaires… (en 2nde, 1ère et Term) sauf que là ça n’a pas marché du tout …
    vu que l’on se retrouve avec 1H/sem
    soit non pas -32°/ mais 53°/ d’heures en moins !!! (en comptant l’allongement de PFE)
    ce sont les chiffres annoncés par tous les syndicats
    c’est pire que ce qui est dit plus haut !!!

  16. bastiancig sandrine et sylvain dit :

    je crois qu’on est pas mal de profs d’arts appliqués à avoir été supris et à se révolter. Mais je crois aussi qu’on ne sait pas comment s’y prendre. Aucun problème pour s’engager mais où est elle cette pétition qu’on peut signer? Quelqu’un le sait concrètement?

  17. Thomas B. dit :

    N’étant pas parvenu à signer la pétition présentée en tête du forum, je vous fait parvenir l’adresse de cette pétition.

    http://3896.lapetition.be/

    MANIFESTE POUR LES ARTS APPLIQUÉS ET
    POUR LE DROIT A L’ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE
    Le GRAAAL* appel à la résistance.

    L’éducation artistique et culturelle est fondamentale dans le développement intellectuel de l’élève. Elle permet à l’enfant, à l’adolescent, au jeune adulte d’acquérir des apprentissages d’observation, d’analyse qui lui permettront de mieux comprendre son environnement, des connaissances pour structurer sa pensée, de développer sa sensibilité et son imagination, d’appréhender avec lucidité le monde dans lequel il vit. En sommes, de devenir citoyen, autonome et responsable, et ce, quelque soit ses orientations professionnelles.
    C’est par l’initiation culturelle (théâtre, danse, peinture, musique…) que nos élèves découvrent le goût du savoir. Cette démarche provoque des rencontres (artistes- élèves- enseignants), confronte des univers aux antipodes et éveille une curiosité endormie chez des élèves qui ont souvent perdu confiance en eux et sous estiment leur capacité d’expression.
    En prenant toute sa place dans les programmes, avec les autres matières d’enseignement général et professionnelles, l’éducation artistique concourt à la formation complète de l’individu sans laquelle il serait en état d’infériorité et de dépendance, d’incapacité à développer pleinement ses compétences intellectuelles et sensibles pour affronter sa vie d’adulte responsable.
    Aujourd’hui, nous constatons une grave atteinte à ce droit à la formation que peut revendiquer tout élève.
    En lycée professionnel, les nouvelles restrictions budgétaires, le nouveau plan de réforme de la formation professionnelle mis en place dans le cadre étroit du bac professionnel en 3 ans, privent les jeunes très majoritairement en difficulté, d’un capital de formation qui handicapera leur avenir.
    De 4 années de scolarisation (2 ans de BEP ou 2 ans de CAP +2 ans de Bac Pro) les élèvent passent à un cursus de 3 ans. La réduction du temps de formation qui leur est accordé les met en difficulté et efface pour certains tout espoir d’insertion. La plupart d’entre eux aura moins de possibilités à trouver une seconde chance et viendra ainsi grossir les rangs des ‘décrocheurs’ ou des sortants sans diplôme!
    Pour ces jeunes l’école est la seule porte d’entrée pour accéder à la culture !
    L’éducation artistique et culturelle qui revendiquait un horaire hebdomadaire de 2 heures avec un programme ambitieux passe à une heure semaine ! Ce qui signifie la paupérisation des enseignements artistiques, leur marginalisation et la privation pour les jeunes d’accéder à la culture à laquelle ils ont droit !
    Les recherches menées au sein du Groupe de Recherche en Arts Appliqués de l’Académie de Lyon et de l’Académie de Grenoble (GRAAAL) ont maintes fois prouvé que la méthodologie employée dans notre domaine d’enseignement (observer, décrire, comparer, questionner, investir, raisonner et communiquer) favorise le développement de la pensée, du langage et de l’esprit critique et est parfaitement adaptée à un public scolaire en difficulté.
    Son amputation expliquerait-elle les réelles intentions de cette reforme ?
    Nous avons toutes les raisons de penser que cette « casse » de la formation professionnelle en particulier, de l’école en général, a pour objectif réel de sous former une population défavorisée qui sera donc plus utilisable et dévalorisée sur le marché du travail.
    Nous refusons cette politique et exigeons le retour à des temps de formation décents qui permettent, d’une part, de faire notre travail professionnellement et, d’autre part, de donner la possibilité aux jeunes lycéens d’accéder aux connaissances et à la culture indispensable pour devenir des citoyens à part entière.

    Nous appelons nos collègues, les parents d’élèves, les élus, les organisations syndicales et toutes personnes sensibles à notre combat, à signer cette pétition, à refuser les dotations horaires qui nous sont imposées, à se mobiliser pour la défense de l’école et de l’éducation artistique et culturelle pour tous.

    * Groupe de Recherches en Arts Appliqués des Académies Lyon Grenoble.

  18. Pfffff............ dit :

    Je trouve ça rassurant de voir quelques profs inquiets en ce qui concerne leur matière… Je suis contractuelle en arts appliqués depuis 7 ans. Le fatalisme ambiant me déprime. Je veux juste rappeler qu’au delà des arts appliqués, c’est la VSP qui est concernée, ainsi que des disparitions d’heures massives dans les matières générales!
    Le bac pro 3 ans, c’est AUSSI ET SURTOUT une année de formation en moins! Je sais que la solidarité n’est pas une valeur à la mode en ce moment, toutefois, le scandale dépasse notre matière seule! Je ne comprends pas que ce ne soit pas le feu dans les lp de France en ce moment, mais après tout, je suis contractuelle et à ce régime, bientôt remerciée! Alors, pourquoi me mobiliser puisque l’heure est à se regarder le nombril dans le pays?
    Bon courage à tous!

  19. atmosphère dit :

    Vous vous braquez sur les dotations horaires sans voir que le vrai problème c’ est le programme , vous sentez vous capables d’ organiser des rencontres avec les artistes et leurs création pour développer une pratique telle que l’ invention , l’ interprétation et l’ enregistrement de CHANT ou de MORCEAUX INSTRUMENTAUX ( prise de son , découverte d’ un espace sonore….maintenant que les profs de français enseignent l’ histoire de l’ art , que les profs d’ arts appliqués enseignent le chant ne va t’ on pas voir arriver des profs de maths qui enseignent le pédalo , le patin à roulettes ou même la sculpture sur ballons ( si si ça existe! renseignez vous , et c’ est ça qui parait VRAIMENT SCANDALEUX même si personne n’ en parle .

  20. atmosphère dit :

    bien sûr perdre des heures d’ arts appliqués c’ est triste mais il faut comprendre que les CAISSES SONT VIDES et qu’ avec des caisses vides on ne peut plus faire grand chose ! ( avez vous envie que vos petits enfants épongent la dette!) alors c’ est vrai c’ est dommage, les arts appliqués développaient chez les élèves un sens de l’ observation , un sens de l’ analyse , une inventivité , une imagination , et c’ est vrai que l’ éducation idéale devrait comporter une initiation à la philosophie , à la musique mais aussi à la sociologie , mais encore au droit ( c’ est important le droit!) j’ oubliait la cuisine ( qui peut dire que la cuisine n’ est pas importante dans la vie et ce au même titre que le reste! et pourtant l’ état NE PEUT PAS TOUT FINANCER, et ne me dites pas que les arts appliqués ont toujours une implication dans leur vie professionnelle , alors bien sûr je suis triste de la diminution des horaires mais je me dis que ( vu la conjoncture économique et ces milliers de gens qui perdent leur emploi) c’ est pas si mal que ça que les élèves aient une heure hebdomadaire d’ arts appliqués, voila je sais très bien que je ne me ferais pas beaucoup d’ amis en disant ça mais vous savez très bien que c’ est un peu la vérité.

  21. Danielle Chantegrel, académie de Poitiers dit :

    Qui es-tu atmosphère ? Qui es-tu Pfffff…………

    Je trouve gênant, les gens qui se cachent sous un pseudonyme, surtout quand ils disent des choses fausses :

    - La VSP n’est pas vraiment concernée par une baisse des horaires élèves avec la réforme des bac. pro. 3 ans, elle gagne au contraire 1 heure d’enseignement dans ce niveau de formation ; cette discipline ne figurait pas comme matière d’enseignement en Bac. Pro. 2ans ; les anciennes grilles de Bac. Pro. 2 ans sont encore aujourd’hui en ligne (http://eduscol.education.fr/D0037/PPHAJ01.htm) (consultation en date 26/02/09).

    - L’enseignement de l’histoire des arts :
    Depuis la page web, « Enseignement de l’histoire des arts à l’école, au collège et au lycée » (http://eduscol.education.fr/D0246/accueil.htm) en lien avec l’encart « Organisation de l’enseignement de l’histoire des arts à l’école, au collège, au lycée » (http://media.education.gouv.fr/file/32/09/0/encart_33090.pdf), il est dit page1 en préambule :
    «L’enseignement de l’histoire des arts est un enseignement de culture artistique partagée. Il concerne tous les élèves. Il est porté par tous les enseignants. Il convoque tous les arts.»

    Cette matière doit être un enseignement pluridisciplinaire autour d’un projet, charge à l’établissement de le mettre en place.

    À partir de la page 13, chapitre IV, on peut lire ce qui concerne cette enseignement en lycée – voies générale, technologique, professionnelle. On y trouve les paraphes :
    I. Objectifs
    II – Organisation
    qui établissent et définissent bien cette pluridisciplinarité et qui ne donne aucune prérogative à aucune discipline. Je cite pour exemple ces 2 extraits :

    1- Liens avec les autres enseignements :
    «Dans le cadre de la voie professionnelle, l’enseignement de l’histoire des arts entre en étroite corrélation avec les autres enseignements artistiques notamment l’enseignement d’« arts appliqués et cultures artistiques ».

    «Dans le cadre de la voie professionnelle, l’enseignement de l’histoire des arts établit des relations entre les savoirs assurés par l’enseignement général et les savoir-faire acquis lors de la formation
    technique reçue en ateliers professionnels.»

    Quand à se réjouir de n’avoir plus qu’une heure de cours !!! cela me semble scandaleux…

    Qui êtes vous ?

  22. atmosphère dit :

    en France on vote à bulletin secret tout cela pour éviter LA PRESSION de ceux qui veulent avoir raison envers et contre tous , le gâteau a diminué , les parts aussi même ( et vous ne m’ avez pas bien lue ) SI CA M’ ATTRISTE.

  23. Delf. d' Aurillac dit :

    « Et oui, il faut comprendre que les caisses sont vides! », « c’est vrai, c’est dommage… » L’état ne peut pas tout financer », un concert de Polnaref un 14 juillet, c’est déjà pas mal en terme de culture artistique, non? Voilà des solutions pour construire son identité culturelle! N’y aurait-il pas la possibilité d’approfondir ce champ musical, théâtral, patriotique au domaine de l’art du son (par exemple)??
    Atmosphère, vous avez tout compris! je vous admire! Quelles jolies popote, « cuisine », valeurs, nous, prof. d’arts appliqués, allons transmettre aux générations futures!
    Je ne parlerai pas, non plus,de la rollex que n’importe quel quinquagénaire devrait porter pour prouver qu’il n’a pas râté sa vie! (votre poignée doit éblouir et épater vos amis!)
    Nous pourrions peut être proposer à nos élèves une séquence sur le design avec une analyse comparative entre la swatch et la rollex! Bien sûr, nous n’oublierions pas de leur rappeler les fonctions d’usages et d’estimes de ces merveilleux objets!! (avec une heure par semaine, c’est facile, rapide et efficace)
    ( mais, « vu la conjoncture économique et ces milliers de gens qui perdent leur emploi », sans compter les nombreux tués sur la route, les cancéreux, les personnes atteintes du sida, les handicapés manteaux, les SDF en surnombre, les prisons surchargées, la fin de la pub. à la télé, les évêques négationnistes… ma carte vitale qui ne fonctionne plus, mon caca mou du matin… )
    « c’ est pas si mal que ça que les élèves aient une heure hebdomadaire d’ arts appliqués »!

    Oui, je soutiens ARZA! et je me désole de ce qui nous attend si l’on n’agit pas! Alors, je signe et diffuse un max. la pétition!
    (yes, we can!*)

  24. placid souplex dit :

    Merci beaucoup!
    Je viens de découvrir le blog et je cherchais une argumentation solide capable de me faire sauter le pas, c’est à dire : signer la pétition. Puis je découvre votre commentaire, Atmosphère. Je dois dire que vous m’avez ouvert les yeux!
    J’enseigne les Arts Appliqués en lycée professionnel et je dois dire que mon métier n’est pas de former de futurs artistes. Je ne sais pas non plus si de façon consciente, les élèves réutilisent au quotidien les apports reçus lors de mes cours d’arts appliqués. Je ne peux pas non plus mesurer l’influence des Arts Appliqués dans
    le comportement d’anciens élèves devenus aujourd’hui des professionnels. Cependant je suis sûr d’avoir participé à éveiller leurs sens critique, tout comme le français et l’histoire le font. Tout comme la philosophie et la sociologie l’auraient fait.
    Observer et analyser une situation, chercher des solutions adaptées, répondre par une expression personnelle
    singulière et lucide; voilà ce que je pense transmettre aux élèves. Voilà mon métier. Imaginez alors ma satisfaction lorsqu’un élève développe ce comportement critique!
    Quand je lis votre commentaire, je me dis que je vais signer cette pétition.
    Votre écrit est dépourvu de toutes les qualités décrites ci-dessus. Vous analysez la situation en reprenant des phrases toutes faites entendues çà et là, vous argumentez avec des exemples ne débouchant sur aucune démonstration logique. Enfin, vous utilisez la haine et la colère comme argument.
    C’est exactement ce que je n’aimerais pas voir apparaître chez les futures générations. Votre expression est la preuve de notre utilité. Il faut plus d’heures pour les Arts Appliqués, c’est une évidence.
    Vous êtes notre meilleur argument. Je vais signer cette pétition. Merci.

  25. atmosphère dit :

    je tiens à remercier Delph d’ Aurillac elle m’ a donné une idée de cours , mais j’ avais pensé à l’ étude puis la création d’ un bouton de sonneur de trompes à moins que ce ne soit un travail sur le packaging truffes-foies gras de chez Fauchon , mais j’ ai aussi un penchant pour le graphisme des étiquettes de Romanée-Conti, alors j’ hésite mon mari m’ engage plutôt a faire une maquette du pictogramme de la chapelle du prochain jamborée….mais j’ ai encore beaucoup de projets en jachère:  » réaménagement du hall d’ un hôtel 5 étoiles , création d’ une ligne de bottes pour le grand prix de polo de Fontainebleau, travail sur l’ intégration du blason dans la chevalière armoriée, ou bien étude de la police de caractère de la carte de Gonzague….vraiment mon mari et mes neufs enfants ne manquons pas d’ imagination! je garde la formation visage du Christ à la craie pour plus tard quand nous serons obligés de dessiner sur les trottoirs !

Laisser un commentaire