APPEL NATIONAL

Merci à tous de vos réactions et merci au Graal et à Prynn d’avoir déjà proposés leurs pétitions.
Cela dit, après consultations de nombreuses personnes de toutes tendances confondus, voici la pétition nationale que nous vous demandons de signer et de divulguer le plus largement possible.
Ce texte, en effet a été rédigé dans ce sens; celui de s’adresser et de toucher au delà des acteurs de la communauté éducative.
Nous devons fédérer le plus collectivement possible.
En plus de cette pétition nous adressons une lettre ouverte au président de la république et au ministre de l’éducation nationale leur demandant de nous recevoir en audience. Cette lettre devra paraître dans la presse nationale et régionale.
Faites publier également de la sorte cette lettre…
Enfin un appel au soutien en direction de personnalités va leur être envoyé nominativement, afin que nous puissions trouver dans nos rangs des noms qui appuierons notre démarche.
À vous, collègues, d’user et de solliciter les acteurs du monde des arts, du design, les parlementaires, syndicalistes…et simple citoyen!
Pour notre part nous contactons déjà (en vrac) : Meirieu, Mélenchon, Chevènement, S. Royal, Besancenot, Lipovetsky, Virilio, Debray, Starck, Nouvel, tous les partis de gauche, mais aussi l’UMP, Apeloig, Étapes, Intramuros, beaux arts, le monde, politis, libé, l’huma…des designers de tous poils…

Bien qu’effectivement nous pouvons être un peu dépité de constater que beaucoup trop de collègues arza n’ont pas encore réagis sur ce blog entre autre, nous devons nous mobiliser et faire entendre partout où cela est possible notre voix.

Une fois les pétitions papier divulguées et signées, faites en des doubles et envoyez les originaux au ministère de l’éduc. nat.
À SUIVRE…

La pétition en ligne (cliquez ici)

et les documents prêts à être téléchargés :

http://collectifarza.unblog.fr/files/2009/03/lettreouvertemsarkozyptition.pdf

http://collectifarza.unblog.fr/files/2009/03/ptitionartsappliqus.pdf

19 Réponses à “APPEL NATIONAL”

  1. pH dit :

    « Voilà la troisième… » M’enfin c’est pas crédible… Qu’est-ce que c’est que cette confusion ? Trois pétition valent mieux qu’une ? Au fait, j’en ai comptabilisé 4… Je les signe toues, biensûr, mais il faut se mettre d’accord sur une et viser les personnalités les plus emblématiques, un très large public et s’y tenir… Non, une pétition avec 2 ou 3000 signatures vaut mieux que trois ou quatre avec 500 signataires… :)

  2. Danielle Chantegrel, académie de Poitiers dit :

    Je remets mon commentaire ici en réponse au post « Appel national  » du collectif Arza :

    Trois pétitions, c’est trop !

    Personnellement, je ne trouve pas cette pétition plus fédératrice que les autres et elle est bien tardive !

    Le logo (petite vache) me défrise…
    De plus,
    Il y aurait aussi quelques phrases un peu embourbées à revoir…

    Il y a aussi des annonces qui ne me semblent pas judicieuses ou justifiées :

    Vous écrivez :

    – « Pourquoi obliger les professeurs de lettres/histoire d’enseigner “l’histoire des arts” en plus de leur programme ? »

    Aucun texte officiel précise cette obligation qu’aurait les professeurs d’histoire-géographie… Je vous renvoie aux textes officielles d’u 28 aoüt 2008 – http://media.education.gouv.fr/file/32/09/0/encart_33090.pdf – qui stipule les modalités d’organisation de l’enseignement de l’histoire des arts.

    – « Comment considère-t-on la culture ? »

    Vous utilisez le mot culture sans lui accoler le terme artistique… le terme culture est donc alors général ; toutes disciplines peuvent contribuer au développement et la connaissance : la culture peut être philosophique, scientifique, littéraire, etc. Votre interrogation ne concerne donc pas uniquement notre discipline !

    – « Doit elle être réservé à une élite et non plus aux élèves de lycée professionnel public?” »

    Est-ce le moment d’être sectaire ? Que deviennent les collègues d’arts appliqués des établissements privés, des GRETA, des CFA etc… ils ont tout autant broyés par cette réforme… Est-ce le moment, alors que nous ne sommes qu’une poignée négligeable de les dissocier de cette lutte ?

    – « L’annulation des CCF et l’établissement de règlements d’examens ponctuels en adéquation avec les exigence des savoir et savoir-faire à acquérir. »

    Est-ce judicieux de demander la suppression des CCF :
    nous avons été l’une des premières matières a valider une épreuve par CCF.
    Pourquoi faire cette demande maintenant, alors ça fait au moins 20 ans (sinon plus) que nous sommes à valider des CCF ?
    – des CCF optionnel d’éducation esthétique pour le niveau BEP – [B.O. no 44 de sept. 1992 - no 34 du 22/09/94]
    – des CCF obligatoire d’éducation artistique et arts appliqués pour le niveau Bac. Pro (2 ans) – [B.O. no 32 du 17 septembre 1987 - B.O. no 40 du 1er novembre 1990 - Hors Série de 13 décembre 1990 – B.O.. no 3 du 30 avril 1998 (H.S.) et Arrêté du 9/2/98 ; JO du 25/2/98 ; B.O. no 3 du 30 avril 1998 HORS SÉRIE]

    Je rappelle que récemment, en 2003, nous avons subi, dans notre discipline, une fameuse déconvenue lors de la mise en place des nouveaux programmes de CAP : nous avons un nouveau référentiel – copieux -, la grille horaire hebdomadaire est heureusement de presque 2 heures par semaine, cependant, nous n’avons pas obtenu de CCF ni obligatoires, ni facultatifs, malgré les textes qui auraient pu permettre de supposer leur existences [ BO 2003 n° 29 du 17 juillet 2003 ] et qui établissement pourtant fermement les modalités de cette épreuve. Le seul souci, tous les élèves n’ont pas accès à cette possibilité. Cette épreuve ne figure pas pour tous les CAP. ( Pour voir liste des CAP ayant obtenu cette épreuve : BO n°41 du 6 nov. 2003 – puis la circulaire DESCO A6, datée du 13 sept. 2004, qui précise dans son annexe les épreuves de langue facultative ou obligatoire ou autre épreuve facultative (comprendre : arts appliqués) : 6 CAP sur 112) ont une épreuve facultative d’arts appliqués.

    Pour informations, Il serait prévu, de source syndicale, qu’il ne resterai plus que 4 CCF obligatoire en Bac. Pro. 3 ans. Il y a donc peu de chance que notre discipline soit reconnue comme tellement essentielle qu’elle aboutisse à une quelconque épreuve !

    Cordialement,
    danielle

  3. pH dit :

    Je remet une couche : ce blog est-il le seul carrefour de tous nos collègues ? Il est vrai que nous sommes tous des électrons libres, enseignants mais aussi artistes, intervenants, initiateurs de projets culturels… et en marge des objectifs strictement comptables de l’Ed. Nat., nous sommes difficiles à fédérer. Chacun peut, dans la mesure du possible, sensibiliser les collègues d’autres disciplines, notamment d’atelier, pour faire valoir l’interdisciplinarité qui caractérise notre approche du LP. Donc, serait-il souhaitable d’envoyer à tous les enseignants d’AA via la boîte académique un lien vers ce qui apparait comme une plate-forme essentielle pour la diffusion de nos revendications et un petit mot de bienvenue ?
    J’en profite aussi pour saluer sincèrement vos actions et tout ce que vous faîtes.

  4. pH dit :

    Et, tout comme Danielle, je suis aussi assez dubitatif quant à l’orientation du texte que vous proposez. Il s’agit bien de mettre l’accent sur une formation qui participe à l’épanouissement culturel au sens large (car nous faisons aussi de la philosophie, des sciences, de l’histoire etc.) mais il faudrait la spécifier, c’est vrai. Mais la question ne pourrait-elle être élargie, moins technique (la question du CCF est franchement secondaire), plus essentielle : que valent les contenus de cet apprentissage ? Mais c’est le seul proposé au plus grand nombre et c’est une vraie réussite ! De plus ne s’inquiète-on pas aussi d’une politique qui sacrifie aussi au collège, à l’école, et dans les milieux associatifs ou artistiques ?
    Amicalement.

  5. Delphine Romaire (académie Lille) dit :

    Bonjour,

    Effectivement, trois pétitions c’est trop. On risque de se disperser. La dernière publiée me semble moins efficace que celle éditée par le GRAAL. Ne devrions-nous pas nous concentrer sur les deux pétitions déjà en ligne ?
    Certaines tournures sont un peu alambiquées et il me semble délicat de prendre position pour nos collègues de lettres concernant l’enseignement de l’histoire des arts…
    Je ne suis pas une grande experte en orthographe mais j’ai remarqué quelques fautes. J’ai mis en majuscule les corrections.

    Comment considère-t-on la culture? Doit elle être réservéE à une élite et non plus aux élèves de lycée professionnel public? Que vont devenir les professeurS sans poste? Combien d’enseignantS contractuels vont perdre leur poste?

    - l’annulation des CCF et l’établissement de règlements d’examens ponctuels en adéquation avec les exigenceS des savoirS et savoir-faire à acquérir.

    Delphine

  6. collectifarza dit :

    Quand je vous lis tous, je me dis que c’est perdu d’avance. On va ramasser car on aura pas su s’organiser convenablement.
    Profitez de l’instant présent car ce n’est pas fini…Bientôt la fin.

    Il y a des soirs où je craque franchement…

    christophe

  7. Emmanuelle dit :

    Courage Christophe, ce que tu fais est important. C’est vrai que la question de la qualité de notre enseignement mise en danger par ces restrictions horaires est fondamentale et fédératrice. Peut-être faut-il se concentrer sur ce point avant d’élargir – et là, on ne sera pas tous d’accord, et à justes raisons.
    En attendant, le fait de nous fédérer est fondamental.
    Comment donner plus de force à ton appel et mettre en commun nos actions ?
    Es-tu au courant de l’action de Thomas sur l’Académie de Bordeaux ?
    Amicalement.
    E.

  8. Edith Salas, académie montpellier. dit :

    3 pétitions circulent, c’est vrai que ça fait peut-être beaucoup, mais ça veut dire aussi que ça bouge, et qu’il ne faut pas décourager les bonnes volontés et les actions , mêmes si elles sont désordonnées ! Pour ma part (prof d’A A aca.Montpellier) je fais signer ces 3 pétitions à un maximum de gens…Mais le collectif arzap a un objectif de « fédérer » des actions communes. Je crois fortement qu’il faut TOUS qu’on se rassemble autour de ce collectif qui a l’objectif d’aller au- delà de la simple pétition ( même si, Danielle , on est pas tout à fait d’accord avec toutes les requêtes de cette pétition, mais c’est difficile dans cette urgence de contenter tout le monde ) .La demande d’audience auprès de Sarko. et de notre ministère, l’appel aux professionnels des arts et design sont des actions à soutenir.Le collectif Arzap a besoin de NOUS TOUS, de notre mobilisation, pour faire entendre d’une seule voix notre déssaccord et notre résistance !
    Et ne perdons plus de temps à répondre à Atmosphère, gardons notre énergie pour nous battre tous ensemble !
    cordialement

    edith

  9. Léo dit :

    C’est vrai que votre pétition arrive un peu tard même si vous avez le mérite de dénoncer la vaste fumisterie qu’est le CCF. Bon de toute façon, nous ne serons pas tous d’accord sur tous les points mais l’avantage de cette crise c’est au moins de se fédérer sur l’essentiel et de rentrer en contact.
    Avez vous d’autres sites de dialogues ou d’actions car à part le votre je n’en trouve pas.
    Qui est Thomas ?

    Continuez et courage.

  10. pH dit :

    « Quand je vous lis tous, je me dis que c’est perdu d’avance. On va ramasser car on aura pas su s’organiser convenablement.
    Profitez de l’instant présent car ce n’est pas fini…Bientôt la fin.

    Il y a des soirs où je craque franchement…

    christophe »

    ???

    Je propose comme action immédiate l’envoi d’un message via la boîte académique à TOUS les enseignants d’AA pour les amener sur ce blog (je ne connais pas Thomas non plus, peux-tu préciser son action Emmanuelle ?) Nous donnez-vous l’autorisation de la faire dans notre académie (Caen : je suis philippe Chrétien, contractuel à Alençon et Mortagne) ? Rien n’est perdu d’avance, et quoiqu’il se passe, on en sortira grandi. :) Si tu es d’accord Christophe, poste un article qui suggère les modalités de ce ralliement. Enfin, un point de rencontre par académie (et un gros à Paris) lors de la manifestation du 19 mars avec mise au point d’un tract et d’une pétition à faire signer sur place… Puis délégation au Ministère, négociation avec la hiérarchie pour qu’ils nous soutiennent (IE, IA, IPR, IPN…)., le tout muni des pétitions… Bref, jamais trop tard, et surtout pas craquer, c’est ce qu’ils souhaitent tous. ;)

  11. Gérard Verdun dit :

    Chère collègue Danielle de l’académie de Poitiers,
    je me demande si vous avez pris toute la mesure de la réforme?
    Comment est votre dgh pour la rentrée 2009? Vous êtes satisfaite?
    Jusqu’à quand votre poste complet (de 18h) sur votre seul établissement?
    Je suis Gérard VERDUN de l’académie de Marseille, prof en communication graphique et arts appliqués, membre des 12e et 13e CPC « Arts appliqués et métiers de l’audio-visuel » et très actif concernant l’appel de défense des arza; par ailleurs, syndicaliste je m’engage à amplifier la lutte pour que les arts appliqués ne disparaîssent pas des emplois du temps, et soutenir les collègues qui déjà font les frais des heures en moins! C’est en 2010 et 2011 que notre discipline va le plus souffrir…donc;
    Qu’est ce que nous voulons au fond? Nous faire entendre, écouter et obtenir un retour à la raison! « j’aime celui qui rêve l’impossible » Goëthe.
    3 pétitions c’est formidable! c’est mieux que rien ou de rester seul dans son coin, fini l’individualisme d’opinion! Elles sont toutes 3 complémentaires et déjà plus de 1000 signataires ainsi! Tant mieux et cela va continuer bien sûr car elles doivent aussi être diffusées en papier.
    Concernant l’enseignement de « l’histoire des arts » parut au BO du 28082008, page 12 : si vous avez bien lu toutes les disciplines sont appelées à l’aborder. Depuis, demandez à vos collègues de lettres/histoires cela fait parti officiellement de leurs programmes de rentrée…Mais comment en 1 heure cet enseignement si vaste sera-t-il assuré par les profs d’arts appliqués? De plus si vous regardez les grilles horaires de la réforme, nous sommes noyés parmi toutes les matières en et/ou…donc au bon plaisir des chefs d’établissements.

    Quant au mot « culture » je vous renvoie au dernier ouvrage de Gilles Lipovetsky : « la culture monde » mais également à la lettre ouverte à M. Sarkozy que ce collectif a publiée, préambule à la pétition. Cela dit, effectivement cela ne concerne pas que les arts appliqués, mais pose la question de l’ouverture culturelle dispensée aux élèves de l’enseignement pro., puis de collège…

    Lorsqu’on appelle à un enseignement de qualité au sein du service public, cela comprend, bien entendu Madame, tous les collègues qui font des heures sup en Greta et CFA; je ne vois pas où ils sont dissociés? Mais qui est sectaire? Nous ou ce gouvernement libéral qui nous divise en détruisant le service public d’éducation?

    Concernant les revendications de la pétition, pensez-vous judicieux de ne réclamer que le rétablissement des deux heures d’enseignement d’arts appliqués?
    Soyons ambitieux madame! et fier de notre métier, vous pouvez citer tous les BO que vous voulez les CCF font partis de la stratégie de démantèlement de l’éducation et tous les syndicats unanimes réclament leurs suppressions! Les CCF sont anti-pédagogiques!
    Et puisque notre matière ne sera bientôt qu’optionnelle et bien démontrons sans démériter que nous savons ce qu’enseigner veut dire!

    Aujourd’hui chère collègue, l’heure n’est pas au défaitisme mais à l’action collective face à une élite autoritaire qui uniquement par conviction politique et économique a décidé de faire de l’argent là où il y en a. Le marché de l’éducation est juteux; Est-ce que c’est cela que nous voulons pour nos enfants? Est ce pour ce résultat que tant de droits et de civismes ont été si démocratiquement édifiés? Où est le progrès humain?
    Il y a des pays où de telles réformes sont impossibles. Ont détruit ce qui est établi, ce qui existe…et de plus ce qui fonctionne bien.
    Vous le savez, en France les services publics sont socialement et républicainement performants; quand ils auront disparus l’opinion pourra vraiment se plaindre…ce sera trop tard!

    Je vous demande donc de faire le lien de ce collectif sur l’académie de Poitiers en réunissant toutes les volontés pour faire aboutir nos honorables démarches et proposer des actions efficaces.

    Enfin faisons preuve d’originalité (puisque c’est ce qui nous distingue) pour nous donner à voir pendant la grève du 19 mars et lors des autres manifestations.

    Nous ne sommes qu’au début…

    Gérard

  12. edith salas, académie de montpellier dit :

    Pour faire bref : Gérard Verdun a raison.Il faut qu’on unisse nos forces et nos énergies.
    A la suite de Marie-Laure (académie de Toulouse), je m’engage pour l’académie de Montpellier à contacter tous les profs d’arts appliqués avec liens des differentes pétitions et du collectif arzap, à leur donner mon mail perso, afin de recueuillir avis et idées d’actions età faire remonter les infos au collectif arzap.

    Il faut d’autres volontaires pour les autres académies. Bougeons-nous!

    Il faut aussi des volontaires pour contacter la presse..et d’autres pour contacter et faire réagir les acteurs connus du design tous azimut.

    Autre chose : le 18 mars, je suis inspectée par notre tout nouvel inspecteur de Montpellier (Christian Torremoneil), qui lui-même est inspecté par Françoise Coeur (inspectrice génerale AA).
    A cette occasion, vu avec Marie-Laure du collectif Arzap, je pense qu’il serait souhaitable qu’en fin d’inspection, je remette à Madame Coeur une envellope regroupant nos actions engagées : les 3 pétitions, la demande d’audiance à sarko, la très belle lette de Syvie Bordet (avec son accord bien sûr), peut-être quelques commantaires issus de différents blogs exprimant inquiétudes et colère, et pourquoi pas, via ce blog des lettres ou quelques phrases (hors insultes!) directement adressées par qui veut à Françoise Coeur.

    Il est important de prouver à notre inspectrice générale qu’au dela de nos inquiétudes, nous nous bougeons et n’acceptons pas notre futur sort et celui de nos élèves.Nous avons besoin d’elle, mais elle a aussi besoin de nous pour tenter de renverser la vapeur.

    Qu’en pensez-vous ? D’autres idées ?
    J’attends vos réactions
    Merçi
    Edith Salas, académie de Montpellier.

  13. Gérard Verdun dit :

    Bonjour Edith,
    Votre proposition, initiative d ‘interpeller M. Torrémoneil comme Françoise Coeur est pertinente. Bravo! Il faudrait effectivement leur remettre les 3 pétitions, la lettre ouverte, l’appel au soutien ainsi que la lettre de Mme Bordet. Et surtout voir, entendre leurs réactions…
    à mon tour, si vous êtes ok, je vous propose en présentant l’action du collectif d’avancer mon nom comme appui à votre démarche.
    En effet, je connais Françoise Coeur, et elle sait très bien qui je suis; quant à Christian Torrémoneil, nous nous connaissons depuis longtemps et je l’ai informé, au début, de la création du collectif.
    Vous pourrez également les informer du soutien à la défense des arts appliqués, que m’a envoyé Philippe Meirieu, ainsi que de celui de l’ancien inspecteur de Lyon M. Riot Sarcey (pétition du graal).
    Merci à suivre; Gérard VERDUN

  14. edith salas, académie de montpellier dit :

    Bonsoir Gérard,
    Merci de ta réponse rapide…Ca me donne de l’énergie supplémentaire pour interpeller nos inspecteurs.
    Je prépare donc deux dossiers comportant l’ensemble des actions en cours en avançant ton nom comme « carte de visite ».
    On a le soutien de ph.Mérieux, c’est super, et c’est pas rien !
    Je n’arrive pas à ouvrir « l’appel au soutien ».Peux-tu me l’envoyer sur ma boite mail ?
    merci
    edith
    edith.salas@wanadoo.fr

  15. Viviane dit :

    Bonsoir à tous,
    J’ai transmis les informations au syndicat CGT de la région de Montpellier. Ils vont créer un lien avec les 3 pétitions pour les faire connaitre. Je transmets également ce jour, la démarche de Educ action 93.

  16. jd dit :

    bonjour à tous,
    j’avais soumis à Gérard Verdun une idée qui me tient à cœur, et qu’il m’a conseillé de vous faire part. Celle-ci peut vous paraître « innocente » à côté de ce combat qu’il me semble important de livrer pour la sauvegarde de notre discipline et de tous les enjeux qu’elles présente. En effet, je propose, dans la mesure du réalisable, de mettre en place une grande manifestation autour des arts (appliqués et plastiques), dans nos établissements ou ailleurs, entourée de tous les partenaires (artistes, artistes, artisans, designers, collectivité, parents, élèves, profs…), afin de valoriser les pratiques artistiques et l’épanouissement culturel. C’est collectivement que nous réussirons à montrer ce qui nous soude et ce que nous faisons dans nos classes et au sein de la communauté.
    A développer donc, avec votre soutien et la participation de tous.

  17. Cyril Bouton dit :

    Bonjour à tous

    Je prends le train en marche, il n’est jamais trop tard.
    Je m’appelle cyril Bouton, j’enseigne en éducation artistique et art appliqué en lycée professionnel privé sous contrat (Marie Gasquet, Marseille). Nous avons toujours un métro de retard dans le privé, et je n’ai été informé via mon chef d’établissement de la DGH et du nouveau « référentiel » que pendant les vacances de février. Je suis heureux de voir que vous bougez autant, et que vous êtes en ébullition. J’ai essayé dès lecture du nouveau programme de contacter les quelques collègues que je connais qui enseignent dans le privé ou le public, et j’ai eu peu de réaction, et une seule partageant mon indignation (pour l’un d’entre eux, c’était surtout de la résignation…).
    Me sentant particulièrement isolé à ce moment là, le 12 avril j’ai contacté directement M Boissel, notre inspecteur sur Marseille, qui m’a dit partager mes (nos en fait) inquiétudes sur l’avenir de notre profession. Les inspecteurs doivent normalement s’entretenir en séminaire fin mars sur Paris pour la mise en oeuvre dui programme (j’ai confiance, on va encore nous démontrer que sur le papier, ça marche!). Ce serait peut-être l’occasion de se faire entendre. Je n’ai hélas pas les dates ni plus d’info là dessus. M Boissel était désireux de me rencontrer avant, mais je n’ai pas plus de nouvelles depuis.
    Par contre, j’ai reçu par courrier les pétitions que j’ai faite suivre, et par la même occasion le blog de ce collectif. Merci à eux d’exister.
    Je vais transmettre tout ce que je pourrais à notre délégué syndical cgt-enseignement privé, pour diffusion massive multi-plateforme (site, journaux etc…).
    Je sais qu’il y a toujours eu un fossé entre le public et le privé, pas de notre fait, mais dont nous avons tous été les victimes (diviser pour mieu régner). Nous faisons le même boulot, et nous avons les mêmes contraintes, les mêmes élèves, les mêmes doutes et angoisses à l’heure actuelle. J’ai lu une bonne partie des contributions, et malgré les divergences d’opinions, c’est votre enthousiasme à toutes et tous que je salue.
    Oui, les ccf en arts appliqués demandent débat (anti-pédagogiques? un instrument du démentellement de l’école? dans la tête de nos énarque, c’est plus que vraissemblable, mais je ne peux m’empécher de penser que ce n’est pas l’instrument, mais la manière dont on l’utilise qui importe… ), oui il faut être ambitieux dans nos exigences pour être pris au sérieux, mais tout en restant réaliste pour être crédible. Ce nouveau programme ne l’est déjà pas avec 2 heures par semaines…
    Et oui, il est hors de question de se laisser enterrer sans broncher. Je connais ces derniers temps des baisses de moral alarmantes, où je me mets à douter de mon action auprès de mes élèves. J’ai conscience que cela fait parti du travail de sape organisé par MM Sarko et Darcos, mais quand je ne suis pas désabusé, je suis dans une telle en colère, rage… Bref, je ne suis plus vraiment serein. Ce qui me tient, c’est l’avenir de mes élèves et le plaisir que j’ai à travailler avec eux.
    Je vais tenter d’entrer en contact à nouveau avec les quelques collègues que j’ai déjà contacté, notemment ceux de qui travaillent au sein de Provence Formation, pour savoir où ils en sont au niveau personnel, et leur dire qu’il ne sont pas seuls, et qu’il faut grossir les rangs.
    Gérard, si des actions ponctuelles devaient avoir lieu sur Marseille, pourriez vous m’en tenir informé? Merci

    Cyril

  18. edith salas, académie de montpellier dit :

    Bienvenue Cyril Bouton au club des « isolés » non-résignés !
    J’ai moi-même vu Boissel et notre inspectrice générale Françoise Coeur, le 18 mars pour mon inspection. A la fin de l’inspection, je leur ai remis un ensemble de documents issus de notre mobilisation (pétitions, appels à sarko, sites d’actions…) TRès peu de réactions : Françoise Coeur a dit qu’elle comprenait notre inquiétude , qu’ils y verraient plus clair en Septembre et qu’elle regarderai l’ensemble des documents fournis…
    Bon, mon impression, c’est que visiblement nos inspecteurs sont eux-même dépassés par ces évènements et en attendant de rédiger les paroles protocolaires rassurantes de refonte de notre discipline, ils gardent le mutisme.

    C’est vrai qu’on se sent moins isolés lorsqu’on découvre ces blogs qui tentent de faire bouger les choses.

    Si tu ne les connais pas, va faire un grand tour du côté de ces 2 sites.A voir absolument et laisser trace de son passage par réaction-commentaires.

    http://sauvonslesartsappliques.over-blog.com/

    http://artsappliquesnancymetz.unblog.fr/

  19. Cyril Bouton dit :

    Bonjour Edith

    Les réactions des inspecteurs sont assez inquiétantes, j’aurais préféré de leur part une position plus tranchée. En Septembre, cela risque d’être trop tard, notre établissement a déjà ouvert une seconde bac pro 3 ans cette année, ils n’auront qu’1 heure par semaine l’an prochain, et la seconde bep vente disparaît en septembre au profit d’une seconde BP3ans. D’autres lycées sont déjà dans ce cas (Caucadis à vitrolles notement). J’ai l’impression que nous avons manqué de vigilance et que nous allons être les dindons de la farce. Il faudrait réussir à médiatiser le mouvement (comment? je me sent démuni avec mes maigres moyens) pour que notre « sinistre » de l’éducation national stop les machines.
    Est-il envisageable de faire nos propres manifs, en encourageant par exemple l’ensemble de nos collègues à nous soutenir? Où se rapprocher des enseignants du primaire, des maternelles et des facs pour faire plus de poid, de bruit?

Laisser un commentaire